XI KANT KONGRESS, XI Congresso Kantiano Internazionale

"Sagesse du monde" versus "sagesse divine"?

Hedwig Marzolf

Edificio: Palazzo dei Congressi
Sala: sala B
Data: 24 maggio 2010 - 14:30
Ultima modifica: 13 aprile 2010

Abstract

Dans un certain nombre des notations réunies sous le titre posthume d’Opus postumum, Kant revient sur la désignation de la philosophie comme « Weltweisheit ». Il semble lui reprocher de contenir une « opposition de Dieu et du monde » pouvant recouvrir celle que Saint-Paul met en place par exemple dans le Ier Epître aux Corinthiens, 1, 18-26. On recherche en conséquence ce qui, dans le « postulat de l’existence de Dieu », qui fait pourtant de Dieu la condition ultime du « souverain bien du monde », se prête à un tel reproche. On peut alors aborder la « théologie transcendantale », dont Kant déclare dans l’Opus postumum qu’elle est le « principe suprême » de la philosophie transcendantale, comme un panthéisme moral doublé d’un panenthéisme moral. On peut pour finir donner tout son sens à la dimension « existentielle » de la théologie.